page d'accueil

articles précédents

association

statuts

les photos

les sons

jequitibá, l'arbre

contacts

liens utiles

Les radios communautaires
du Brésil ?

Interview de Jean-Jacques Fontaine,
journaliste, formateur ONG Jequitibâ


rapport 2013

rapport 2012

rapport 2011

rapport 2010

rapport 2009

ONG Jequitibá


ONG Jequitibá  est une association d'aide à la formation, à l'emploi et au développement durable au Brésil. Elle est active dans le domaine de la formation de journalistes des radios communautaires en milieu rural et urbain.


Aide aux radios communautaires du Brésil:
conclusion d'une belle aventure

C'est avec passablement de saudade que nous retrouvons dans la favela de Salgueiro la plupart de nos amis des radios communautaires de Rio de Janeiro avec qui nous avons collaboré depuis plusieurs années. Certains d'entre eux comme Wladimir, directeur de Radio Maré, ont participé à nos côtés au développement du projet dès le début en décembre 2008. La musique des percussionnistes de Som de Lata, venus de l'Espace culturel Fazendo Arte de la favela de Tucano animent heureusement l'atmosphère.

C'est la fin d'une belle aventure lancée par Jean-Jacques Fontaine, ancien journaliste de la RTS installé à Rio de Janeiro. Dès le début je l'ai rejoint deux fois par année avec une expérience de formation dans des radios locales appliquée brièvement en Afrique de l'Ouest et au Guatemala. Nous avons ainsi développé la méthodologie en l'appliquant au portugais et au contexte brésilien. Tout au long de ces huit années d'activités, le projet a reçu le soutien financier de l'Ambassade de Suisse au Brésil, de la Fondation de Famille Sandoz, de la Commune genevoise de Cartigny, des Villes de Lausanne et Genève ainsi que du Comité international olympique.



Rio de Janeiro:
le réseau des radios Jequitibá


Comme des exemples valent souvent mieux que des explications, voici un résumé de la situation des principales radios de Rio de Janeiro avec lesquelles nous avons travaillé.

Radio CDD, favela Cidade de Deus. Dans cette célèbre favela, Jequitibá a amené le volet radio à ce qui était auparavant un « portail de citoyenneté » sur internet. Une solide équipe nourrit maintenant régulièrement avec du contenu radiophonique et de service la plateforme web du groupe. Radio CDD ne désire pas passer en FM, estimant que ce n'est pas nécessaire pour son audience et compte tenu des énormes difficultés administratives que représente au Brésil l'attribution d'une fréquence.

Espaço Fazendo Arte, favela de Turano. La radio est un des volets des activités de ce centre éducatif et culturel animé par un jeune couple plein d'énergie, Evandro et Vanessa. Evandro est lui-même acteur professionnel et grâce à son réseau il peut organiser régulièrement différentes activités: cours de photos, danse, musique, (orchestre de percussions « Som de lata »). Actuellement les émissions de son volet radio sont sur internet uniquement mais grâce à l'aide matérielle de Jequitibá, il devrait terminer la construction d'un studio au rez-de-chaussée du bâtiment et démarrer prochainement en FM.


Radio Prazeres, favela Morro dos Prazeres. Malgré de grosses difficultés, ses animateurs principaux, Keno et Paulo, s'efforcent de diffuser régulièrement du contenu sur leur site web et au travers de hauts-parleurs répartis dans la favela. Le matériel de diffusion en FM dont disposait la radio a été saisi par la police lors de la visite du Pape à Rio en 2013 car ses émissions étaient accusées de perturber les communications de la police à cette occasion… Le Morro dos Prazeres subit aussi depuis l'an dernier un regain de violence dans des luttes entre trafiquants et avec la police. La circulation dans le quartier n'est pas sans danger, y compris pour les habitants. L'ONG Equilibrio sustentavel qui soutient cette radio a d'ailleurs dû diminuer ses activités.

Radio Salgueiro. Favela de Salgueiro. Cette radio qui émet sur internet et par des hauts-parleurs répartis dans la favela est soutenue également par une ONG locale. Ses animateurs sont bien connus dans le quartier mais là aussi la sécurité s'est bien dégradée. Elle continue toutefois son travail de diffusion d'information sur ce qui se passe dans le quartier.

Radio Maré, favela da Maré. C'est l'une des plus anciennes radios communautaires de Rio de Janeiro, dirigée par Wladimir Aguiar, figure historique de la lutte pour faire exister le mouvement des radios communautaires dans les années 1990. Il a aussi été le collaborateur de Jequitibá dans le domaine technique et juridique. En dehors de son programme musical, Radio Maré diffuse chaque semaine une émission d'information locale et vient de débuter une collaboration radiophonique avec des bénévoles de la communauté angolaise de la Maré, qui représentent un groupe important de la population de ce complexe de favelas.

Radio Mulher, favelas do Complexo do Alemão. Parmi les radios du groupe, c'est celle qui a le plus souffert de la violence et la situation politique. Elle a perdu en 2014 le soutien du Secrétariat de l'Environnement de l'Etat de Rio de Janeiro à la suite d'un remaniement interne. Son studio a subi à la même époque un raid de la police à la recherche de drogue. Puis le responsable du bâtiment qui appuyait la radio a été retrouvé avec une balle dans la tête devant le portail d'entrée… Il faut préciser qu'avant la pacification le lieu était géré par un couple de pasteurs complices des trafiquants qui n'avaient jamais apprécié l'arrivée de la radio ! Deux des animatrices de la radio ont pourtant continué avec persévérance à participer aux formations de Jequitibá malgré des situations personnelles difficiles. Elles espèrent retrouver un local dans le centre sportif de la Vila Olímpica do Alemão.

Radio Show do Rio, favela de Jacarezinho. Petite radio très active, surtout orientée sur la musique en général et la samba en particulier. Deux membres de son équipe amènent du contenu journalistique mais ont encore besoin de s'améliorer. La radio est bien implantée en FM dans le quartier avec une page web d'accompagnement.

Radio Ação : c'est une radio largement axée sur la diffusion de musiques et de reportages liés au monde de la samba et du Carnaval. Ses animateurs ont participé un temps au réseau Jequitibá, couvrant notamment les effets pour les habitants de la zone portuaire des transformations en cours dans cette région pour les Jeux olympiques. Radio Ação a ensuite pris son envol de façon autonome. Elle ne participe plus au réseau Jequitibá de radios communautaires mais continue d'exister et diffuse ses programmes avec vigueur.



Stages en Amazonie
Conclusion des cours



La dernière session du volet amazonien de Jequitibá s'est terminée à Santarém du 31 mars au 4 avril 2014 par une semaine de rafraîchissement des connaissances pour la plupart des radios qui ont participé au projet au cours des trois dernières années (2012 à 2014). Les ateliers de journalisme se sont déroulés dans les locaux et avec la participation de la Radio Rural, très connue et appréciée dans les villages de la région.

Quatre des cinq radios avec lesquelles nous avons travaillé depuis 2012 sont situées à plusieurs heures de navigation sur les fleuves Tapajós et Arapiuns. Malgré les difficultés logistiques, les équipes se maintiennent globalement unies et intègrent une partie des enseignements apportés par Jequitibá dans leurs programmes.

Suite de l'article.


PARTENAIRES

Ville de Lausanne
Ville de Lausanne


Comité International Olympique