page d'accueil

articles précédents

association

statuts

les photos

les sons

jequitibá, l'arbre

contacts

liens utiles

Lettre n° 17, avril 2014

Stages en Amazonie
Conclusion des cours

La dernière session du volet amazonien de Jequitibá s'est terminée à Santarém du 31 mars au 4 avril 2014 par une semaine de rafraîchissement des connaissances pour la plupart des radios qui ont participé au projet au cours des trois dernières années (2012 à 2014). Les ateliers de journalisme se sont déroulés dans les locaux et avec la participation de la Radio Rural, très connue et appréciée dans les villages de la région.

Quatre des cinq radios avec lesquelles nous avons travaillé depuis 2012 sont situées à plusieurs heures de navigation sur les fleuves Tapajós et Arapiuns. Malgré les difficultés logistiques, les équipes se maintiennent globalement unies et intègrent une partie des enseignements apportés par Jequitibá dans leurs programmes.

La radio de Suruacá continue de bénéficier dans le même local de la présence du cyber-centre financé par les autorités fédérales avec alimentation par panneaux solaires et connexion internet satellite. Grâce au matériel fourni par Jequitibá, elle a pu passer à la transmission en FM qui vient compléter la diffusion par hauts-parleurs.

Celle de Vila de Boim a quitté son local en bois sympathique mais minuscule pour s'installer dans l'ancienne école qui abrite aussi un cyber-centre. Elle est aussi passée en FM et atteint dorénavant des maisons plus éloignées le long du fleuve.

A São Pedro la très jeune équipe dynamique doit continuer de lutter pour s'imposer face à la vieille garde du village modérément intéressée par le projet. Cette radio fait toutefois partie de celles qui ont pu se distinguer pour bénéficier de la "Bourse programme" de Jequitibá (voir encadré) et produire régulièrement des émissions d'information.

Enfin, la dernière radio de la région à entrer dans le projet, lors de la semaine précédant la conclusion à Santarém en 2014 est celle de Curuaí. Elle se trouve dans un gros village en bordure d'une sorte de lac alimenté par les fleuves Arapiuns et Amazone. Curuaí est connecté au réseau électrique et a un accès routier non goudronné assez compliqué par le nord. La radio est ancienne et bien ancrée dans les habitudes des villageois. Son équipe très jeune est bien encadrée par des personnalités disposant de contacts historiques étroits avec la radio rurale de Santarém.

Une seule radio a quitté le projet
Sur les cinq radios locales que nous avons formées et partiellement équipées, une seule a disparu du projet. Paradoxalement c'est celle qui bénéficiait de la meilleure infrastructure puisqu'elle se trouvait dans la petite station touristique de Alter do Chão. Elle disposait donc du courant électrique de réseau, d'un accès routier goudronné et de locaux spacieux. Un orage a détruit une partie de ses installations en 2013 mais surtout l'équipe d'animation s'est dissoute à la suite de rivalités personnelles et politiques à la sauce brésilienne ! Dommage.

A part le contact temporaire avec la radio de São Pedro via la "Bourse programme", c'est donc la fin du projet Jequitibá dans cette région amazonienne du sud de l'Etat du Pará. Les radios participantes ne sont toutefois pas livrées à elles-mêmes puisqu'elles continuent d'être épaulées par l'excellente ONG de Santarém Saúde e Alegria qui a été notre partenaire de choix tout au long de ces trois années d'activités. Jequitibá souhaite bonne chance à toutes ces radios communautaires afin qu'elles poursuivent leur rôle d'information locale dans la région.

Yves Magat