page d'accueil

association

statuts

archives

les photos

les sons

les médias et nous

jequitibá, l'arbre

contacts

liens utiles

 

 LETTRE N°6 - juillet 2010

De l'Amazonie à Brasilia: des radios dans un environnement très différent.

Les villages le long du fleuve Tapajós ne sont parfois constitués que d’une dizaine de familles. Souvent ils sont en dehors du réseau de téléphone mobile et presque toujours, il n’y a pas d’électricité en dehors de celle fournie par un générateur. C’est dans ce contexte qu’a été organisé du 21 au 25 juin 2010 le cours d’introduction au journalisme de l’ONG suisse Jequitibá destiné aux animateurs des radios communautaires de la région.
Rio Tapajos Grâce au contact de l’UNESCO-Brésil, le partenariat avec l’association Saude & Alegria basée à Santarém (Para) s’est révélé très efficace sur le plan du recrutement des participants et de la logistique. Un réseau de 34 radios communautaires a été mis sur pied ces dernières années par cette association qui a pour but un développement intégré des villages riverains des fleuves de la région. Dans certains cas il ne s’agit que d’un micro avec amplificateur branché sur des hauts-parleurs à travers le village. Ils fonctionnent quelques heures par jour selon l’horaire du générateur. Parfois il s’agit tout de même d’un émetteur en ondes hertziennes lorsque la radio dispose d’un peu plus de moyens, comme c’est le cas de la radio Serrabel à Belterra.

Vingt-et-un participants au cours sont arrivés à Santarém, la plupart après de nombreuses heures de bateau le matin du premier jours. Immédiatement après une courte partie de théorie, ils sont partis en petits groupes dans les rues de la ville pour exercer les techniques d’interview sur des thèmes imposés. Chaque groupe avait en main un des petits enregistreurs numériques de type dictaphone distribués à chaque radio participante par l’ONG Jequitibá. En fin de journée, retour dans les locaux de Saude & Alegria pour une analyse critique en commun des interviews.

La suite du cours s’est déroulée selon le schéma habituel et l’encadrement des deux formateurs suisses Jean-Jacques Fontaine et Yves Magat: théorie et pratique du débat radiophonique, construction d’un bulletin de nouvelles de 10 minutes après hiérarchisation et sélection d’informations axées sur l’actualité de proximité. Les deux derniers jours se sont terminés avec une brève théorie puis une pratique du reportage de rue. Il s’agissait cette fois plus que d’un simple exercice puisque Saude & Alegria va ensuite distribuer les reportages des six groupes de travail dans les radios communautaires de son réseau. Tous les participants ont beaucoup apprécié le cours qui s’est même terminé en musique grâce à la prestation de l’un d’entre eux.

Il s’agissait cette fois d’un groupe assez homogène sur le plan de l’expérience journalistique relativement limitée. Les difficultés de communications des villages de la région, la quasi-absence d’accès à internet et le peu de formation scolaire de plusieurs participants ne leur avaient pas encore vraiment apporté des connaissances permettant d’approcher de façon plus professionnelle une pratique journalistique. Seules les collaborations ponctuelles de Saude & Alegria leur avaient permis jusqu’à présent de se familiariser avec le fonctionnement de leur radio. Le cours s’est donc révélé d’une très grande utilité.

Les cités-satellites de la capitale Brasilia

Changement de décor total pour la deuxième semaine à Grama, une des cités-satellites du District Fédéral de Brasilia. Les cours ont dû être condensés du 29 juin au 1er juillet, au lieu des cinq jours habituels en raison de la Coupe du Monde de football. Des sessions de nuit ont alors été organisée de 20h à 22h en plus de celles du matin et de l’après-midi.

Les cours ont eu lieu dans les locaux flambant neufs du SESC (Servicio Social do Comercio) de Gama selon le même schéma que la semaine précédente ou les sessions de 2008 et 2009. Vingt-deux participants ont été recrutés grâce à la collaboration de l’UNESCO-Brésil et l’Université Fédérale de Brasilia (UnB). Ils provenaient tous des radios communautaires installées dans des cités-satellites de la périphérie de Brasilia. Leur âge allait de 18 ans à la soixantaine et leur niveau de pratique radiophonique était nettement plus élevé que celui des participants de la semaine précédente. Tous utilisent un ordinateur dans les locaux de leur radio et parfois aussi à domicile. Certains suivent une formation universitaire en parallèle à leur activité bénévole au sein de leur radio ainsi qu’à un travail rémunéré. Néanmoins tous les participants ont ici également apprécié l’approche très pratique des cours de l’ONG Jequitibá qu’ils ne parviennent pas à trouver ailleurs. A Gama également la session s’est terminée en musique avec deux guitares et une chanson en l’honneur des formateurs !

Le cours de Gama a vu la visite de Mme Ana Bastos de l’Ambassade de Suisse à Brasilia qui soutient le projet, de M Adauto Soares de l’UNESCO-Brésil ainsi que de M. José Soter, directeur exécutif de l’Association brésilienne des radios communautaires ABRACO. Une étudiante de la Faculté de journalisme de l’Université suisse de Neuchâtel, Mme Sarah May, est aussi venue suivre le déroulement du cours pour le travail de diplôme qu’elle prépare sur les radios communautaires.

Comme à la fin de tous les cours de l’ONG Jequitibá, chaque participant a reçu un résumé des enseignements sur papier et sur CD ainsi qu’un diplôme attestant sa participation. Tous les participants ont aussi reçu sur CD une copie en mp3 de tous les exercices de tous les groupes, une version Windows du logiciel libre de montage Audacity et la liste de toutes les personnes présentes afin de pouvoir créer et développer des contacts et des échanges entre radios communautaires. Un enregistreur numérique de type dictaphone a été distribué à chaque radio participante

Comme d’habitude, l’un des formateur basé à Rio de Janeiro, Jean-Jacques Fontaine, viendra en octobre organiser une session de rafraîchissement et de bilan de deux jours dans chacune des deux villes avec les mêmes participants. La prochaine quinzaine de cours aura lieu a la fin novembre 2010 dans des lieux à déterminer, peut-être Rio Branco et Cuiaba.



Yves Magat