page d'accueil

association

statuts

archives

les photos

les sons

les médias et nous

jequitibá, l'arbre

contacts

liens utiles

Lettre n°9 : Derniers cours... et de nouveaux projets
octobre 2011,

Notre opération de formation commencée en 2008 s'achève… Les deux dernières semaines de cours auront lieu du 7 au 18 novembre à São Paulo et dans le Minas Gerais. Nous aurons ainsi touché en 4 ans environ 300 journalistes de 150 radios communautaires dans tout le Brésil. L'objectif que nous nous étions fixé est donc atteint. Grâce à la collaboration de l'UNESCO et au soutien de la Ville de Genève, de la commune de Cartigny, de la Fondation de Famille Sandoz, de l'Ambassade de Suisse à Brasilia, de la Télévision Suisse Romande et des communes de Plan-les-Ouates et de Lancy.

Mais si ce projet arrive à terme, ce n'est pas la fin des activités de Jequitibá, au contraire ! Une nouvelle initiative est déjà sur rail, qui va concerner un réseau de radios rurales dans la région de Santarém en Amazonie. Un avant-projet d'aide aux radios communautaires des favelas de Rio de Janeiro, lié à la préparation des Jeux Olympiques de 2016 est aussi en cours d'élaboration et une extension de nos activités en direction de l'Afrique de langue portugaise est à l'étude.

Cette dernière session de cours, du mois de novembre 2011 sera contrastée : une semaine dans la plus grande métropole d'Amérique du Sud, São Paulo, 18 millions d'habitants. Une semaine dans le sertão semi-aride de Minas Gerais, à 600km au nord de Belo Horizonte, loin de tout…

Hyper-urbain et totalement rural

A São Paulo, nous travaillerons avec des radios urbaines de la périphérie de la ville et des quartiers déshérites, en collaboration avec l'ONG Oboré, pionnière dans la mise en place des radios communautaires au Brésil et très professionnelle pour organiser ce type de formation. Sans doute allons-nous trouver là, comme ce fût le cas à Foz do Iguaçu en mai dernier, des élèves dont le niveau de connaissances est plus élevé que la moyenne des sessions précédentes. Mais nous avons déjà pu constater que même pour des personnes ainsi, plus au fait du métier de journaliste de radio, notre apport était utile.

Changement complet de cadre pour la seconde semaine, nous serons à Araçuaí, une petite bourgade rurale du sertão semi-aride du nord de l'Etat de Minas Gerais, à 600km de Belo Horizonte. Seul moyen d'arriver là-bas : neuf heures de bus depuis la capitale de l'Etat ou 6 heures de voiture. Ce seront des animateurs de radios rurales de tout le Vale do Jequitinhonha que nous allons rencontrer, des personnes qui travaillent de façon très isolée. Pour elles, notre appui est fondamental car elles n'ont pas d'autre possibilité de se perfectionner professionnellement. Nous avions déjà pu constater ce fait lors du cours de Salvador de Bahia en 2009 et celui de Santarém en 2010.

A Araçuaí, nous travaillerons avec le « Nucléo da Pro-Reitoria » de l'Université Fédérale de Minas Gerais qui possède un département appelé « Polo Jequitinhonha », dirigé par le professeur Marcio Simeone. Ce sera notre interlocuteur pour organiser cette ultime semaine de cours.

2012 est une autre année…
Mais la fin du projet actuel annonce d'autres initiatives en 2012. Nous allons ainsi retourner une fois par année, deux semaines durant, appuyer les radios rurales des communautés riveraines du Rio Tapajos, autour de Santarém en Amazonie. Quelques animateurs de ces radios ont participé au cours de formation que nous avons donné en 2010, mais ils sont aujourd'hui confrontés à un nouveau défi : leurs villages s'électrifient, donc leurs radios accèdent à internet et peuvent diffuser en FM en lieu et place des haut-parleurs installés jusqu'ici dans la rue.

Yves et moi allons nous rendre dans ces villages, souvent distants de Santarém de plus de 24 heures de bateau, pour les aider à relever ce défi, sur le plan éditorial, en formant de nouveaux animateurs et en aidant ces radios à acquérir l'équipement technique qui leur est nécessaire. Ce projet, qui va durer 3 ans, de 2012 à 2014, a déjà trouvé son financement auprès de la commune de Cartigny, de la Fondation de Famille Sandoz et de l'Ambassade de Suisse à Brasilia. Dans cette région nous travaillerons à nouveau en partenariat avec la très efficace ONG Saúde e Alegria

Objectif J.O. 2016 à Rio de Janeiro
Et ce n'est pas tout ! Une autre opération est en train de naître, qui concerne les radios communautaires des favelas de Rio de Janeiro touchées par le programme de pacification lancé il y a deux ans par la Municipalité, en lien avec la préparation des Jeux Olympiques de 2016. Les résultats sont spectaculaires, la violence a baissé à Rio de Janeiro comme jamais depuis 20 ans. Ce programme s'accompagne aussi de toute une série de réalisations sociales visant à renforcer la démocratie et la conscience citoyenne dans ces lieux jusqu'alors soumis à la dictature arbitraire des trafiquants de drogue. l'ONG Jequitibá envisage d'intervenir dans ce cadre, pour renforcer la fonction d'éducation citoyenne des radios communautaires de ces favelas, à travers un appui éditorial et de formation.

Il s'agira aussi de mettre l'accent sur le traitement radiophonique des compétitions sportives de la Coupe du Monde de Football de 2014 et des Jeux Olympiques de 2016, et de ce qui les entoure, afin que ces radios apportent un regard différent des grands médias sur leurs communautés.

Le Comité International Olympique nous a d'ores et déjà promis son soutien. Nous espérons que la Ville de Genève et la Ville de Lausanne se joindront à cette initiative afin que nous puissions rassembler les fonds nécessaires à cette opération qui devrait porter sur les 3 années 2013-2014 et 2015.

Et si nous allions en Afrique ?
Enfin, l'ONG Jequitibá va peut-être bientôt mettre un pied… en Afrique. L'UNESCO aimerait en effet que nous « exportions » notre programme de formation dans les pays africains de langue portugaise, Angola, Mozambique, Guinée Bissau et Cap Vert. Une première expérience pilote pourrait être tentée dans les îles de São Tomé et Principe, qui font face au Gabon. Le représentant du secteur Communication et Information de l'UNESCO à Libreville est en train de préparer le terrain. Cette initiative sera menée en partenariat avec l'UNESCO, selon des modalités qui restent à définir.

C'est donc une fin qui annonce un recommencement pour l'ONG Jequitibá en cette fin d'année 2011. Forts de notre expérience et du succès de notre première opération, nous sommes prêts à relever le défi, Yves, moi, le comité et les membres de l'association. N'hésitez d'ailleurs pas à recruter de nouveaux sympathisants autour de vous, nous allons avoir besoin d'un soutien encore plus affirmé dans les années qui viennent.


Rio de Janeiro, le 6 octobre 2011 Jean-Jacques Fontaine